Linkedin et emploi Tilt Recrutement

Linkedin : Supprimez ces 8 erreurs qui vous discréditent et obtenez 5 fois plus de retours positifs des recruteurs !

1. Linkedin : les bases à connaître

On a souvent tendance à penser – à tort – que Linkedin est un simple CV digital et un jobboard. Nombreuses sont les personnes en recherche d’emploi qui créent un profil, et qui attendent ensuite les offres d’emploi et contacts de recruteurs.

Or, il faut bien comprendre que la fonctionnalité première de Linkedin est celle du réseau social. En effet, Linkedin est un réseau social de professionnels qui viennent pour s’informer, réseauter, échanger et gagner en visibilité.

Linkedin est donc un merveilleux outil pour démontrer votre expertise et gagner en visibilité. C’est une très bonne carte de visite. Votre profil est en fait un dérivé de votre CV qui vous laisse la possibilité de prouver par l’exemple que vous méritez d’être entendu.

Alors certes, les recruteurs ont accès de leurs côtés à différents outils proposés par Linkedin pour sourcer et trouver des profils. Cependant, certaines pratiques sont à éviter ou d’autres sont à activer pour favoriser une prise de contact positive.

Linkedin est un merveilleux outil pour prouver sa crédibilité. Voyons maintenant les erreurs à éviter pour maximiser les retours de recruteurs.

2. Les erreurs à éviter 

1. Critiquer ouvertement les recruteurs ou son ancien employeur.

Evidemment, certaines situations amènent à avoir envie de partager des histoires vécues ou des opinions. Néanmoins, n’oubliez pas que tout est visible et surtout, tout reste. Si un recruteur voit que vous avez tendance à critiquer les pratiques de ses confrères et à transmettre une mauvaise image de vos anciens employeurs, il ne vous appellera certainement pas.

Aussi, un recruteur souhaite contacter une personne qui a des choses à apporter à son client ou son entreprise. Il ne contactera pas une personne parce qu’elle décrit son dépit quand aux nombres de candidatures envoyées qui n’ont reçu aucune réponse positive. Cela laisse sous entendre que votre profil n’est pas employable et non l’inverse.

2. Avoir une photo non professionnelle.

Je vois souvent des profils passer avec des photos non professionnelles. Gardez bien en tête que Linkedin est un dérivé de votre CV et un réseau social professionnel ! Laissez donc de côté les photos coupées où vous êtes en train de prendre un verre sur la plage.

3. Ne pas avoir de photos.

Il est prouvé que les profils sans photo sont moins contactés. En effet, c’est humain, surtout sur un réseau social ! Lorsqu’on contacte une personne, la première façon de créer du lien est de visualiser la personne avec qui on échange. Cela rend l’échange plus humain et permet de se projeter dans la discussion.

4. Avoir un profil Linkedin à moitié rempli. 

Un profil à moitié rempli peut vous discréditer. Plus vous donnez matière au recruteur, plus il restera longtemps sur votre profil. Chaque minute en plus est un moyen pour vous de démontrer par l’exemple vos réalisations et votre expertise. Prenez donc du temps, comme vous le faites avec votre CV pour remplir tous les champs disponibles : titre, résumé, expériences, compétences mises en avant, recommandations.

5. Indiquer de partout votre recherche d’emploi. 

Linkedin a mis une nouvelle fonctionnalité en place : celle qui indique sur votre photo de profil que vous êtes “open to work”. C’est un bon moyen d’indiquer au recruteur que vous êtes ouvert à la discussion. Cependant, il n’est pas nécessaire de donner l’impression que vous êtes “désespéré” en l’indiquant à toutes les sauces.

La principale erreur est de ne créer des posts uniquement pour partager son CV et sa recherche d’emploi. L’autre erreur est de mettre en titre « en recherche active » : ce n’est pas un métier, et si un recruteur utilise la recherche par mots clés en indiquant le titre de poste pour lequel il recrute, vous ne sortirez pas dans les résultats de recherche !

Utilisez donc les autres champs, tels que le titre ou les posts pour montrer votre expertise et donner envie d’en savoir plus. Encore une fois, un utilisateur Linkedin vient sur la plateforme pour apprendre et recevoir, et non uniquement pour donner.

8 erreurs basiques à bannir pour éviter de vous décrédibiliser auprès des recruteurs sur Linkedin.

6. Inviter de nouvelles personnes à rejoindre votre réseau Linkedin sans les contacter derrière.

Lorsque vous ajoutez un recruteur, dites vous que celui-ci reçoit des dizaines de demandes de relation comme la vôtre par jour. N’attendez pas qu’il vous contacte mais faites vous même le premier pas pour ouvrir la discussion.

Pour vous aider à comprendre, faites le schéma inverse : lorsque vous acceptez une nouvelle personne dans votre réseau, est-ce que vous la contactez pour lui proposer quelque chose directement ou vous attendez qu’elle vous explique pourquoi elle a souhaité rejoindre votre réseau ?

7. Avoir une approche non professionnelle 

Lorsque vous contactez une personne de votre réseau ou un recruteur. J’ai eu plusieurs fois des personnes qui m’ont contacté avec un « salut, ça va? ». Cette phrase est évidemment à bannir, elle vous discrédite en un clic !

Comprenez bien, Linkedin est certes un réseau social, mais nous ne sommes pas sur Facebook ! Vous contactez peut-être votre futur employeur ou une personne qui pourrait vous connecter avec votre futur employeur. Votre image est en jeu !

8. Avoir une approche trop vague en faisant du copié collé.

Le premier message envoyé doit être impactant et laisser entendre l’objectif de cette prise de contact. J’ai reçu récemment ce message :

« Je me présente je m’appelle XXX j’ai 21ans. Depuis le 21 septembre, j’ai intégré une formation BTS comptabilité et gestion en alternance. Je suis donc actuellement à la recherche d’une entreprise. «   

=> Que recherche cette personne d’après vous ? Que je lui propose une alternance ? Que je l’aide à trouver une alternance ? Quelle type d’entreprise vise-t-il ? En quoi je peux lui être utile dans cette recherche ?

Si je n’ai pas d’alternance à lui proposer, le premier réflexe serait donc de ne pas répondre au vu du nombre de messages du genre reçus par semaine. Pour information, j’ai répondu à cette personne pour comprendre sa démarche et n’ai plus eu aucune nouvelle de se part. 

La morale de l’histoire : le copié collé n’amène à rien et cette pratique vous dessert plus qu’autre chose. Préférez des envois ciblés et travaillés pour construire de vrais échanges.

Restons connectés ! Venez suivre mes conseils quotidien directement sur Linkedin !

Retour haut de page